• La Pochette Musicale

Rencontre avec le Trio Sora

PM: A quel âge avez-vous commencé la musique? Pourquoi?



Pauline: Ma maman a toujours pratiqué le piano en amateur, elle avait un professeur qui venait à la maison toutes les semaines. J'adorais le son et très tôt, je n'avais que deux ans, je réclamais des cours. Au début le professeur ne voulait pas, comme j'étais toute petite mais au bout de quelques temps, j'avais alors trois ans, il a cédé et je joue du piano depuis!

Magdalena: J'ai commencé la musique dans le ventre de ma maman ou presque. Ma mère avait la patience de m'apprendre les chansons traditionnelles lettones avec toutes les paroles alors que je n'avais qu'un an et deux mois. J'ai fait des concours pour les petits chanteurs, c'est très populaire en Lettonie. Ensuite j'ai commencé le piano avec ma maman à 4 ans, et quand deux ans plus tard il fallait s'inscrire à l'école de musique, je voulais évidemment faire du piano ou chanter, mais ma mère a refusé parce qu'elle connaissait les difficultés pour devenir pianiste professionnelle. Du coup j'ai choisi le violon! Ma mère ne savait pas que c’était aussi difficile pour les violonistes ;).

Angèle: Mes parents sont chanteurs professionnels et évidemment la musique était toujours autour. Quand j'avais six ans je voulais commencer un instrument, et je trouvais que le violoncelle me correspondait bien.

PM: Comment vous êtes-vous rencontrées?

Trio: On s'est rencontrée par le voyage : Angèle et Magdalena s'étaient repérées dans un festival de musique de chambre et dans le train retour, elles se sont dit qu'elles aimeraient bien faire un trio ensemble. Angèle connaissait déjà Pauline. Un jour, elles se sont croisées à Toulouse entre deux avions. Pauline cherchait des gens pour constituer un trio. Bref, on voulait toutes les trois s'investir sérieusement dans un groupe de musique de chambre et on a eu la chance de se retrouver avec le même niveau, les mêmes objectifs et ambitions.

PM: Comment avez-vous choisi votre nom?

Trio: On ne voulait pas suivre la "tradition" de prendre le nom d'un dieu grec pour un groupe de musique de chambre et on cherchait d'autres possibilités... C'est Angèle qui a trouvé ce nom amérindien et on trouvait que la signification correspondait bien à nos envies musicales. On a ajouté un signe, un trait (qui s'appelle un “macron”, en français), emprunté à l'alphabet letton. Le Trio Sōra était né!

PM: Vous avez participé à de nombreux festivals tout l'été... Avez-vous déjà joué devant un public d'enfants?

Trio: Nous avons eu l'occasion de jouer pour un public d’enfants lors de l'Académie Ravel en été 2016, puis à Aix-en-Provence et à Villefavard en Limousin en printemps 2017, où nous avons fait un atelier sur la relation entre le tango et la musique contemporaine. Dernièrement, nous avons joué à l'hôpital Robert Debré pour les enfants malades, via l'association Jeunes Talents.

PM: Qu'allez-vous jouer pour La Pochette Musicale et pourquoi ces choix?

Trio: On était à la base partie sur Haydn, comme il a écrit environ 50 trios et comme il est le grand-père de la musique de chambre… Cependant, il reste d'une manière générale dans l'ombre de la gloire de Mozart. Finalement, on a décidé d’élargir le programme autour d’une thématique un peu plus large en incluant du Mozart et du Schubert pour parler de Vienne, comme le berceau de la musique de chambre.

PM: Si le public devait retenir une chose de samedi, quelle serait-elle?

Trio: Jouer tout seul son instrument c'est super, mais pouvoir faire de la musique avec des amis et partager tout cela, c'est encore mieux !

PM: S'il n'y en avait qu'un, quel serait votre compositeur préféré ?

Pauline : Ravel

Magdalena : Vasks (compositeur letton)

Angèle : Schubert



56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout